Natzweiler-Struthof

Monument du camp de Struthof.



Il est le seul camp de concentration implanté en territoire français (Alsace annexée).

La rigueur du climat, glacial l’hiver et torride l’été, la dureté du travail, l’insuffisance de l’alimentation, les mauvais traitements, le typhus, de fréquentes exécutions et des expériences médicales meurtrières fit du Struthof l'un des camps les plus redoutables et meurtriers.

 

Localisation

FRANCE

à 50 km de STRASBOURG

au lieu-dit "Struthof" sur la commune de Natzweiler

Commentaires

Date de création

Décidé en septembre 1940

Achevé en  mai  1941 pour 1 500 déportés

Occupé  au début par 150 à 800 détenus de droit commun allemands

Date de libération

Fin septembre  1944

 

Les kommandos

 

 

Kommandos de travail dans la vallée du NECKAR

Neckarels I et II, Neckargerach, Bischefshein, Anbach

2 500 à 3 500 déportés

 

Kommando de VAIHINGEN

Prévu pour exterminer des Juifs , servi en novembre 1944 de camp de malades laissés sans soins :

sur 1 281 malades arrivés le 9 janvier 1944,1250 étaient morts au 3 mars 1944

 

Kommando de KOCHEN

Creusement d’un canal sous un tunnel

40 Français sur 150 ont succombé en un mois

Nombre de déportés

Effectif inférieur à 2 000 déportés  au début  1944, environ 7 000 en septembre 1944  lors du transfert au camp de Dachau

52 000 personnes dont 3 500 femmes ont été déportées  au camp du Struthof

Environ 20 000  y sont morts

26 380 déportés  transférés dans d’autres camps

167 premiers déportés français  arrivés en juillet 1943

d’avril à septembre 1944, arrivée des déportés raflés dans les villages lorrains,

150 à 200 résistants du  Réseau Alliance furent  exterminés pendus, fusillés ou gazés à la fin août 1944.

 

 

► En savoir plus : www.struthof.fr

Centre européen du déporté résistant : www.chemindememoire.gouv.fr

 

Témoignages relatifs au camp de Natzweiler-Struthof

Témoignages : photos

Acte de décès de Marius Marinet établi en 1947. Coll. privée.
Attestation "Mort pour la France" de Marius Marinet établie en 1955 par le Minsitère des anciens combattants. Coll. privée.
Certificat d'Edmond Fenestraz, successeur de Marius Marinet à la tête de l'Armée Secrète, secteur de Bellegarde, coll. privée.
Courrier signé de Romans-Petit attestant que Marius Marinet était le chef de l'A.S., secteur de Bellegarde. Coll. privée.
Derniers signes de vie de Marius Marinet (Bellegarde-sur-Valserine), billet ramassé le 28 janvier 1944 et envoyée à son épouse. Coll. privée.
Lettre de Joseph Demornex (1948) compagnon de camp au Struthof, attestant le décès de Marius Marinet. Coll. privée

Témoignages : documents PDF

temoignage
Témoignage de Jean Joseph Millet, rescapé de Natzweiler-Struthof. Coll. AD01 51J1.
temoignage
Témoignage sur le parcours de Marius Marinet, mort en déportation à Natweiler-Struthof. Récit de son fils Jean Marinet et de sa fille Andrée Nublat. Coll. AD01 51J1.

Liste des déportés ayant transité par ce camp

Les 28 personnes suivantes ont transité par ce camp.

Nom de la personneDate de naissanceMatricule
ADéNOT  Adrien14/02/1911  7166  
BOUVIER Joseph Adolphe27/01/1892  23837  
BROYER Henri17/12/1904  22512  
BUATOIS Anthelme Franç.27/09/1911  22522  
DELESTRAINT Charles Georges12/03/1879  7839  
DEMORNEX  Joseph Emile08/02/1913  7167  
FERRARI Barnabé30/08/1909  185549  
FOURNIER Raymond18/07/1917  ?  
GASTALDO Joseph30/12/1899  7845  
GERRY Edmond19/11/1918  22943  
GINDRE Marcel Marius21/10/1905  23907  
GUILLARD  Claude08/12/1905  7337  
LEDIT Henri Georges23/04/1890  22613  
MARINET  Marius André29/05/1896  7175  
MASSON  John04/06/1906  7176  
MATHIEU Raymond Marius08/06/1903  ?  
MENEGAUT François Auguste30/08/1924  23988  
MEUNIER  Jean11/02/1926  11890  
MILLET Jean Joseph16/06/1911  22633  
MOLY Charles Antoine21/04/1900  22631  
MOUNIER Louis Marie14/05/1890  22695  
ODET Georges13/05/1908  23999  
PERREAL Ernest13/04/1904  24018  
PERRIER  Louis02/06/1921  7191  
POTY Louis Gustave15/05/1909  22832  
SOGNO Arthur01/03/1921  24039  
VALETTE Roger10/04/1908  23094  
VIDIANI  Gaëtan Raoul31/05/1909  4516